Catégorie dans Fiscal et juridique

CAPEB : L’AFFACTURAGE, UN BON MOYEN POUR SÉCURISER SA TRÉSORERIE ET ACCÉLERER SES RENTRÉES D’ARGENT

Cet article traite de l’affacturage, une solution de financement intéressante dans le contexte actuel et que la CAPEB souhaite promouvoir, notamment avec un partenariat avec BNP Paribas Factor.
L’objectif de cette communication est de donner aux artisans les principales informations à propos de cette solution. On y explique le principe et le fonctionnement de l’affacturage, ainsi que l’intérêt du partenariat CAPEB / BNP Paribas Factor.
Usage : contenu pouvant s’adapter à différents supports de communication (print, digital).

Mais attention aux coûts du dispositif qui baisse la marge de l’entreprise.
LA CAPEB A TRAVAILLE UNE OFFRE AVEC UN PARTENARIAT.

Contacter Monique MACIEL notre chargée des relations avec les Entreprises au 06.80.04.08.78 ou par mail à : developpement@u2p09.fr pour plus de renseignements.

Compte tenu de la situation actuelle et à l’aube d’une rentrée incertaine pour beaucoup d’entreprises, il est plus que jamais nécessaire de sécuriser sa trésorerie et d’accélérer ses rentrées d’argent. Dans ce contexte, l’affacturage apparait comme une solution intéressante pour l’entreprise.L’affacturage est une technique de financement simple qui peut être utilisée par les entreprises qui émettent des factures à destination de clients professionnels. 


//L’affacturage, c’est quoi ?
Le principe est simple : l’entreprise cède ses factures clients à un organisme financier, généralement appelé « factor », afin de disposer plus rapidement de la trésorerie.
C’est aussi un moyen d’éviter les traditionnels et trop nombreux retards de paiement. (paiement entre professionnels qui dépassent les soixante jours légaux).

Bon à savoir :
 
L’affacturage s’adresse aux entreprises de toutes tailles (de la TPE à l’ETI) et à tous les profils (artisans, commerçants, professions libérales, micro-entrepreneurs…).
En revanche, il n’est pas possible d’utiliser ce dispositif avec les factures des clients particuliers. Seuls les clients professionnels sont concernés.



//L’affacturage, une solution simple à mettre en place 
 
Le contrat d’affacturage entre le factor et votre entreprise fixe le cadre dans lequel vous cédez vos factures. C’est ce qu’on appelle la mobilisation de créances.
Dès la signature du contrat, les factures clients sont confiées au factor au fur et à mesure de leur émission. Ainsi, vous êtes payés directement par le factor sous forme d’une avance sans attendre l’échéance de la date de paiement.
 
L’affacturage présente undouble avantage :
– bénéficier de la trésorerie correspondante plus rapidement : un bon moyen poursécuriser votre trésorerie en faisant rentrer le cash.
– déléguer le recouvrement des créances afin de gagner du temps : le factor assure aussi la gestion des factures (encaissement, relance, impayés).
 
En clair, vous êtes payés plus rapidement et vous bénéficierez aussi de plus de temps pour vous concentrer sur votre cœur d’activité et votre prospection commerciale.
 
ATTENTION
Avant de souscrire un contrat, il faut s’assurer que la solution est véritablement intéressante pour votre entreprise et adaptée à votre situation

Deux éléments sont à prendre en considération :
– le coût de la tarification car ce n’est pas gratuit, vous devrez un peu rogner sur vos marges (pour les factures confiées)
– le factor n’accepte pas toujours de financer la totalité des factures (tout dépend de la qualité des factures à recouvrer)

Au-delà plusieurs paramètres doivent être pris en compte :
– le montant moyen des factures confiées (il n’est pas intéressant de confier des factures pour un montant inférieur à
– 500€ car il y a des frais fixes qui sont liés à l’utilisation de la solution et en dessous de ce seuil la solution d’affacturage vous coûte trop chère par rapport à ce qu’elle vous rapporte
– il faut que vous cédiez un certain nombre de factures pour que cette solution soit intéressante pour vous et qu’elle ne vous coûte pas trop chère pour l’utilisation que vous en faites.


// Un partenariat sur-mesure pour les artisans du bâtiment
 
La CAPEB et BNP Paribas Factor, société d’affacturage du groupe BNP Paribas,  ont signé un partenariat qui offre aux entreprises artisanales adhérentes de la CAPEB un tarif préférentiel lorsqu’elles souscrivent à cette solution d’affacturage.
 
Cette offre packagée qui inclut :
–        l’avance de trésorerie avec un financement des factures en moins de 24 heures (sous réserve d’éligibilité et de satisfaction des conditions requises par BNP Paribas Factor).
–        la gestion des encaissements, des relances et le recouvrement des créances non réglées,
la garantie contre les impayés en cas de défaut de paiement d’un client.


//Comment ça marche ?
 
Pour souscrire un contrat, il faut au préalable donner au factor le montant de l’encours global des factures que vous envisagez de lui confier. D’autres informations comme vos coordonnées, votre numéro de Siret ou votre chiffre d’affaires peuvent être demandées.

– vous remettez au factor, les factures que vous avez émises et qui lui sont confiées en mentionnant les délais de
paiement accordés à vos clients.
– vous devez informer vos clients que vous cédez vos créances à un tiers par la mention de subrogation apposée sur la  facture que vous envoyez à votre client et sur la copie destinée au factor.
– le factor vous avance la somme correspondant à chaque facture reçue, déduction faite des frais et du pourcentage qu’il prélève pour constituer votre fonds de garantie.
– le factor reçoit le paiement des factures à échéance directement par votre client et gère les éventuels problèmes (retards, relances, impayés).
 
La société d’affacturage analyse aussi la situation financière des clients concernés (avec le fichier de la Banque de France). Il mesure ainsi les risques à encourir avant de vous donner un accord sur le niveau de garantie de vos créances pour chacun d’entre eux.


//Mode d’emploi pour souscrire un contrat (en 4 étapes)
 
1/Vous remplissez une fiche de liaison généralement remise avec la brochure entrée en relation (scanner et envoyer par mail)
 
2/Vous scannez et renvoyez cette fiche sur une boite mail dédié contact-capeb@bnpparibasfactor.fr

3/Vous serez contacté par BNP Paribas Factor pour un entretien téléphonique destiné à évaluer vos besoins. A l’issue de l’entretien, vous pourrez prendre votre décision de souscrire ou non un contrat
 
4/Si vous souscrivez à un contrat d’affacturage avec BNP Paribas Factor vous aurez un espace client personnalisé sur le site du factor afin de suivre en temps réel l’état des factures confiées (relancées, encaissées).
Un conseiller de BNP PARIBAS FACTOR peut se déplacer dans votre CAPEB départementale pour vous présenter cette solution de financement.

BOITE À OUTILS :
 
En souscrivant au partenariat avec CAPEB / BNP Paribas Factor, vous pouvez bénéficier chaque année d’une rétrocession de 10% du montant total des forfaits payés sur les 12 derniers mois (sous réserve du respect des conditions d’éligibilité).
 
/Retrouvez la brochure
https://www.capeb.fr/www/capeb/media/bnp-plaquette-partenaires-capeb-v4.pdf
 
/Consultez la fiche forfait 
https://www.capeb.fr/www/capeb/media/bnp-fiche-impulsion-v3.pdf
 
/Téléchargez la fiche de liaison
https://www.capeb.fr/www/capeb/media/bnp-fiche-liaison-v3.pdf
 
/Consultez le lexique
https://www.capeb.fr/www/capeb/media/bnp-lexique-v3.pdf



L’affacturage n’est pas la solution miracle mais présente un intérêt évident pour améliorer la trésorerie de l’entreprise et faire gagner du temps au chef d’entreprise.  
Si vous souhaitez plus de renseignements sur cette solution d’affacturage, vous pouvez contacter le service dédié aux adhérents CAPEB par mail?: contact-capeb@bnpparibasfactor.fr ou par téléphone au 01 55 67 74 17.
Vous pouvez aussi contacter votre CAPEB.
 
[INTERVIEW]

3 questions à Antony HADJIPANAYOTOU, Plombier-chauffagiste à Clamart.
 
1/Comment avez-vous entendu parler de l’affacturage et pourquoi avoir
envisager cette solution pour votre entreprise ?
Depuis longtemps, j’entendais parler de l’affacturage mais sans plus. En réalité, cette pratique n’avait pas toujours bonne presse chez les artisans. Elle est encore parfois associée à une mauvaise santé financière. J’ai utilisé l’affacturage à deux occasions.
D’abord, il y a 2 ans lors d’un gros chantier nécessitant l’achat de beaucoup de fourniture. J’ai fait appel à l’affacturage afin de pouvoir régler comptant mon fournisseur.
Ensuite, à la sortie du confinement, pour un chantier avec une entreprise publique où nous avons subi des paiements décalés.
 
2/Quels bénéfices en retirez-vous en tant que chef d’entreprise et en quoi cette solution est-elle adaptée à une entreprise artisanale ?
Le premier avantage est indiscutablement de sécuriser sa trésorerie en assurant une rentrée de cash immédiate. De cette manière, l’entreprise peut travailler sereinement pour régler ses fournisseurs ou pour régler ses charges par exemple.
Le second avantage est plus psychologique. Avec l’affacturage, nous n’avons rien à faire. On peut donc se concentrer sur ces chantiers et son activité. C’est un vrai atout.
Contrairement aux idées reçues, c’est une solution bien adaptée à l’entreprise artisanale car elle est simple à mettre en place. Et le chef d’entreprise totalement libre quant à son utilisation.
 
3/Quels conseils donneriez-vous aux artisans du bâtiment qui souhaitent souscrire une offre d’affacturage ? 
Mon conseil, si je devais en formuler un seul, serait d’essayer cette solution tout simplement.
L’affacturage peut être une bonne solution à partir du moment où notre portefeuille contient une partie significative de clients professionnels. Le montant et la volumétrie des factures sont aussi un paramètre important. Pour des petites factures, cela ne vaut clairement pas le coup.
Dans mon cas, pour le premier exemple donné il s’agissait d’une facture de 150 000 € et pour le deuxième exemple cela concernait plusieurs factures de 15/20 000 euros.
Il faut aussi savoir l’utiliser à bon escient en fonction du client ou du marché, du montant de la facture mais aussi de l’état de votre trésorerie à un moment donné et de vos sorties d’argent à venir (fournisseurs, matériaux par exemple).
Il faut avoir en tête tous ces paramètres afin de piloter au mieux sa trésorerie mais surtout il faut bien avoir en tête que cette solution a un coût. (répétition avoir en tête) Il faut donc l’utiliser fréquemment ou pour un montant conséquent.